MON PARTI C’EST MA VILLE

Dans la perspective des élections municipales de 2020, Jean-Christophe Fromantin, Maire indépendant de Neuilly-sur-Seine depuis 2008, lance le label « Mon parti c’est ma ville !» et invite tous ceux pour lesquels leur commune est leur priorité à exprimer leur liberté et leur détermination à agir.

« Le maire est l’élu qui cristallise la confiance des Français. Il est le socle de notre démocratie et du pacte de confiance nécessaire à la bonne marche du pays. Face aux crises que nous traversons, la liberté des candidats sera un signal fort vis à vis des Français. Dans l’intérêt de nos communes, nous devons rassembler autour d’un projet ; nous devons montrer le sens premier de notre engagement ; nous devons répéter que nous sommes libres de tout calcul, de toutes allégeances ou contingences politiciennes et que les listes que nous formerons, ou auxquelles nous participerons, seront davantage inspirées par les talents et la disponibilité des candidats que par des concessions faites aux formations politiques nationales »déclare Jean-Christophe Fromantin

Le label « Mon parti c’est ma ville ! » sera accessible à tous les candidats. Il suppose l’adhésion à une Charte qui énumère quelques principes simples d’indépendance, de compétence, d’attachement à la libre administration des communes et de défense d’un aménagement du territoire équilibré, durable et équitable.

« Alors que élus municipaux agrègent le mieux la confiance des Français et que les partis politiques sont au dernier rang du baromètre de la confiance (cf. Baromètres CEVIPOF 2018 : 9% de confiance pour les partis politiques !), il semble plus que jamais nécessaire que le prochain scrutin municipal soit l’expression sincère des Français sur l’avenir de leurs communes et de leur quotidien plutôt qu’un enjeu de pouvoir à la mains des partis »  rappelle le maire de Neuilly qui plaide depuis plusieurs années pour un renouveau politique depuis les territoires.

LA CHARTE « Mon Parti c’est ma ville » :

  1. – Chaque élection municipale est une chance pour fédérer les citoyens autour d’un projet pour leur ville ou leur village. Ce scrutin est celui de la proximité, du pragmatisme et du dialogue. Il ne participe des enjeux de politique nationale que pour défendre l’avenir et la prospérité de chaque territoire. Il échappe aux calculs d’intérêts des partis, aux carrières politiques ou aux tactiques personnelles.
  2. – L’élection municipale est le socle de la confiance et de la démocratie. Nous défendons des valeurs démocratiques, de transparence et de respect.
  3. – A l’heure des choix pour notre vie quotidienne, les candidats aux élections municipales doivent faire preuve d’une grande indépendance d’esprit et d’une totale liberté d’action. Chaque ville suffit à justifier nos convictions et appelle plus que jamais notre complète détermination à être d’abord au service de nos administrés.
  4. – Nous sommes plus que jamais attachés au principe constitutionnel de libre administration des communes.  Nous revendiquons l’indépendance fiscale et financière de nos communes.
  5. – Nous constituons une équipe dont les compétences, la disponibilité et la liberté seront les principaux critères. Nous privilégions une vision de long terme pour assurer l’avenir de nos communes.
  6. – Nous sommes attachés à la modération fiscale et aux équilibres budgétaires. Nous sommes attentifs à la capacité d’autofinancement de nos communes et à la maîtrise des dépenses de fonctionnement.
  7. – Les crises que nous traversons montrent l’urgence d’exprimer cette liberté et de construire dans chaque ville les liens authentiques de proximité et de confiance dont la France a besoin. La qualité des relations humaines, l’attention aux plus fragiles et la solidarité au sein de nos communes sont des priorités.
  8. – Nous défendons une vision décentralisée de la France dans un principe de subsidiarité et de liberté. Nous promouvons un aménagement du territoire équilibré, équitable et durable. Nous considérons que chaque territoire est une chance pour tout le pays.

J’adhère, je signe et je m’engage …

 

CONDITIONS D’UTILISATION DE LA CHARTE ET DU LABEL : Le label est libre d’usage. Il suppose l’adhésion à l’ensemble des termes de la charte. Les candidats qui le souhaitent peuvent demander et utiliser les éléments constitutifs (charte en format .PDF, logo en format .EPS et bannières en format .JPG) sur simple demande à l’adresse suivante : monpartiCmaville@gmail.com en précisant le nom de leur commune et en s’engageant sur l’honneur à n’être membre d’aucune formation politique, ni de courant de pensée dont les principes seraient contraires à l’esprit de la charte. Ils s’engagent à en respecter les termes et à faire connaître l’intégralité des engagements de la charte dans leurs documents promotionnels. 

Contact : Florence GABAY > monpartiCmaville@gmail.com

——–

BIO et parcours politique

Jean-Christophe FROMANTIN : « nos territoires sont les vecteurs grâce auxquels nous recréerons une société de confiance »

Chef d’entreprise dans le domaine du commerce international, Jean-Christophe FROMANTIN a été élu Maire de Neuilly-sur-Seine en 2008, bousculant le jeu politique, et réélu avec 67% des voix dès le 1ertour en 2014, sans jamais appartenir à aucun parti politique. En 2011 il a été élu Conseiller départemental des Hauts-de-Seine et en 2012, Député de la 6èmecirconscription des Hauts-de-Seine, toujours « sans étiquette ». Il a été un des créateurs d’un groupe indépendant à l’Assemblée nationale (UDI) puis en est sorti en 2015 pour siéger comme non-inscrit. Il revendique cette indépendance. Il est convaincu depuis 2008 de la fin des partis politiques que l’absence de vision et les difficultés à défendre des valeurs ont transformé en communautés d’intérêt. « Ils ne sont plus le vecteur pour le projet de société dont la France a besoin »

Auteur de nombreux ouvrages, Jean-Christophe FROMANTIN a beaucoup travaillé sur un renouveau politique à partir des territoires, indispensable pour recréer une « société de confiance ». Il plaide pour une redistribution plus harmonieuse de la France entre les villes moyennes, les zones rurales et les métropoles. Il défend une revitalisation économique de la France à partir des avantages comparatifs que recèle la diversité culturelle et géographique du pays. Il défend un projet social autour des villes moyennes comme pivot : « elles offrent toute la palette des solutions pour le logement, le travail et l’épanouissement de chacun »

Porteur et promoteur de la candidature de la France pour une Exposition universelle, il anime aujourd’hui une réflexion à l’échelle internationale sur les valeurs et enjeux universels du monde.

    Partagez ce contenu :

Laisser une réponse